LVMH contre Hermès – le choc des Titans, ou Dallas à la française (Saison 1)

A l’époque où Dallas revient sur nos écrans, nous vivons un feuilleton taille réelle dans l’univers impitoyable du luxe.

Le géant du luxe – le groupe LVMH, connu pour son Champagne Moët & Chandon et ses sacs Louis Vuitton, affronte le sellier français par excellence, le créateur des sacs Kelly et Birkin – le group Hermès. Tout y est : les coups bas, les intrigues secretes, l’argent (beaucoup d’argent), des requins de la finance, des familles qui se brisent, le mensonge, le pouvoir. 

Alors voila le résumé court des épisodes de la première saison du nouveau saga à la française:

 

Episode 1.

En 2010 Jean-Louis Dumas agonise sur son lit de mort. Il se souvient, quand il y a 5 ans il avait choisi de nommer un gérant pour la société dont il était le patron depuis plus de 20 ans. Devant lui défilaient les membres de la famille Hermès, mais aucun n’a l’avait convaincu.

Patrick Thomas, un ancien de la maison, revenu en 2003, est alors choisi pour assurer la gérance de l’empire Hermès. Bernard Puech – l’un des héritiers, devient le président de la gérance.

Pendant ce temps les filiales luxembourgeoises et américaines de LVMH transféraient les actions qu’elles venaient d’acquérir vers les paradis fiscaux au Panama.

Episode 2.

Bernard Arnault règne sur l’empire du Luxe dans le monde. Il est connu pour avoir conquis sans pitié de nombreuses maisons et depuis quelques années, il aime à imaginer de rajouter Hermès à son tableau de chasse.

Alors que les bruits courent sur l’état de santé de plus en plus affaiblit de Jean-Louis, Bernard étonne ses proches par un comportement des plus étrange. Les réunions s’enchaînent avenue Montaigne ; le plan « Mercure » se prépare avec ses plus proches collaborateurs (Pierre Godé et Nicolas Bazire).

Dans la foulée, LVMH commence à spéculer sur les titres Hermès pour en faire monter le cours.

Episode 3.

Jean-Louis s’éteint en confiant à son fils Pierre-Alexis et à son petit-fils Axel, qu’un jour l’un d’eux devra reprendre les rênes de la société. En 1978, lui même avait succédé à son père Robert et à son oncle Jean-René Guerrand, tous deux gendres d’Émile Hermès, le descendant du grand fondateur de la maison Thierry Hermès. La maison doit rester dans la famille.

La famille est effondrée. Les héritiers se déchirent ; la succession et l’envolée du cours de l’action divisent les trois branches familiales. Tous ne sont pas aussi intègres que Jean-Louis l’aurait voulu. Certains semblent vouloir se débarrasser de leurs parts. Même Bernard Puech a vendu 10% de la société entre 1995 et 2005. Certains s’en réjouiront plus tard…

Episode 4

6 mois ont passés depuis le décès de Jean-Louis. Malgré le deuil, Bernard Puech tente de reprendre le dessus et s’apprête à partir en vacances. Ses enfants et ses petits enfants seront si contents de le retrouver pour les vacances de la Toussaint qui commencent.

Il s’apprête à prendre le train quand un appel retentis dans sa poche. Son portable sonne. Il décroche et  reconnait la voix familière et cassante ; c’est celle de Bernard Arnault. Celui-ci lui annonce sa prise de participation de 14,2% dans le capital d’Hermès.

Le choc est rude.

Episode 5

La colère et l’incompréhension montent dans les esprits de Bernard Puech et Patrick Thomas. Comment Bernard Arnault a-t-il pu arriver secrètement à ses fins ?  L’enquête bas son plein, mais personne n’est capable de donner la réponse.

Pourtant en 1989, quatre ans avant l’introduction d’Hermès en Bourse, Jean-Louis Dumas avait créé une commandite, de son propre aveu à l’époque, pour échapper au sort de Louis Vuitton, dont Bernard Arnault avait pris le contrôle en profitant de dissensions entre actionnaires.

Certains avaient pressentis que quelque chose n’allait pas. A deux reprises, le clan Hermès s’était interrogé sur la montée brutale du cours, mais ni l’AMF (Autorité des Marchés Boursiers), ni leurs banques n’ont été capables d’en expliquer les raisons.

Bernard Arnaud  aurait-il réussi à avancer masqué jusqu’au bout, grâce au procédé ingénieux de rachat via des instruments financiers ?

 

la suite dans les prochains épisodes…

Erwin Wurm "L’anarchiste" pour Hermès

Erwin Wurm « L’anarchiste » pour Hermès



One Comment

  1. […] n’y a pas si longtemps nous avions lancé notre saga, consacrée à l’affrontement entre deux groupes mythiques de […]