le jeans – quelle belle invention!

 

Difficile d’écrire sur ce sujet. Le jeans est tellement universel et omniprésent, chacun y attache une importance particulière et personnelle. Nous avons tous un jeans fétiche: celui que l’on a porté au lycée, le premier de grande marque que l’on s’est payé, le jeans de toutes les soirées, le jeans « balance » – celui dans lequel on ne rentre plus…

le debut du jean en 1880

le début du jeans en 1880

C’est drôle que ce vêtement d’origine ouvrière ait pu servir de vecteur à tant de symboles: la liberté, la rébellion, et finalement le style. Il faut dire qu’avant de devenir aussi fameux, le pantalon en toile épaisse de coton est apparu au moyen-âge en tant que vêtement de travail. Il s’est démocratisé en 1800 quand les dockers l’ont adopté sous cette forme; jusqu’à ce que vers 1850, Levi Strauss et son partenaire Jacob David Youphes aient créé et déposé le modèle du pantalon à 5 poches. Quant a son nom, le Fashion Dictionnary précise qu’il est dû à sa couleur d’origine, le Bleu de Gênes.

Le bleu est la couleur la plus courante du jeans. En effet, à l’époque la tenture bleue était la moins coûteuse, au point que la qualité de coloration n’était franchement pas parfaite, d’où les fameux motifs délavés. Quand on pense que cette facture issue d’un défaut de coloration est aujourd’hui totalement admise et même recherchée par les consommateurs. Quelle ironie!

Après sa création, le jeans est resté pendant cent ans réservé à une utilisation spécialisée ou marginale. A l’origine, il a été adopté par les chercheurs d’or et les bûcherons, jusqu’à ce qu’il ne rentre dans la vie courante dans les années 1970 au travers les mouvements hippies.

Mais alors, comment porter le jeans? Vaste question… Au moins on a le choix!
Je vais particulièrement m’intéresser aux quatre modèles de jeans les plus classiques.

4 modèles de jeans les plus courants

Quelques règles génériques:

• le jeans doit se porter légèrement taille basse, c’est à dire quelques centimètres en dessous du nombril.

• il ne doit pas être trop moulant, surtout au niveau des fesses et des cuisses – sinon on ressemble à un boudin tout gros!

• sur l’arrière, les poches ne doivent pas se situer trop haut et ni être trop petites. En effet, ce type de modèles est plutôt féminin.

• a l’avant, éviter les poches plaquées, qui grossissent et demandent l’adaptation d’un style en conséquence.

• éviter le too much – le jeans ultra travaillé au niveau de la coupe (les coutures dans tous les sens, les empiècements à des endroits inattendus etc.) tout cela associé à des gros effets de délavage et les trous – non, pas tout cela en même temps!

• si vous tenez absolument à avoir un jeans délavé — choisissez celui qui l’est le moins, et surtout pas de motifs!! (la « moustache » au niveau du devant, le délavage hyper forcé sur les cuisses et les mollets) le jean est vraiment sympa quand son délavage est naturel!

• pour la couleur, je préconise le bleu brut ou le bleu foncé – le plus universel, et qui convient à toutes les occasions (boulot, loisir), en plus il va se délaver de toutes façons et là les traces de délavage seront uniques – les vôtres! J’avoue également une petite faiblesse pour les jeans cirés (cirage discret) qui donnent un coté « bad boy » très sympa.

Et les modèles alors?

modèle slim

D’abord le Slim: survivant des années 2000, où il était porté dans sa forme la plus extrême. Puis il s’est assagit, s’est un peu élargit et a fait parti des coupes classiques. Le slim est près du corps, comme son nom l’indique et donc resserré vers le bas. S’il n’est pas moulant, il peut être porté par n’importe qui (quelque soit votre carrure) et il est plutôt efficace quand il s’agit d’allonger et d’affiner la silhouette. Mais attention aux jeans trop serré, comme indiqué plus haut!

jean regular

 

Le Regular: c’est évidemment le modèle le plus classique par excellence; le sans faute quoi. Mais pour ma part, je le trouve un peu ennuyeux. Cela dit, c’est le jeans que l’on peut porter en toute circonstance, sans se prendre la tête

 

jean bootcut

le Bootcut: la légende veut qu’il ai été inventé pour les cowboys. Les bootcuts sont donc très légèrement évasés vers le bas, progressivement à partir du genou. C’est un modèle bien sympathique, mais il vaut mieux être grand et mince pour le porter; sinon la silhouette est tassée et lourde. Au moment du choix du bootcut, soyez vigilant à ce que le pantalon ne soit pas trop évasé, auquel cas soyez prêt à assumer votre hommage aux années 70.

Jean Loose

 

le Loose: interdit aux mecs un peu dodus! il va vous grossir encore plus! Mais c’est le modèle idéal à porter avec un sweat!

 

Et pour finir, une petite dédicace au fameux 501! Selon la légende répandue par Bob Calacello, l’ancien éditeur de Interview, Andy Warhol portait le modèle 501 avec une chemise à carreaux et un blazer bleu; créant ainsi un nouveau look. Il fut, avec son collaborateur Fred Hugues, le premier à avoir combiné jeans et veste. A partir de ce moment, ce style est devenu le « look Warhol ». Le problème du jeans 501 est qu’il est fait pour les mecs plutôt minces.

Pour pouvoir porter un 501, mieux vaut avoir un tout petit bassin et des cuisses très fines; sinon vous ressemblerez à une grosse saucisse difforme! Donc prudence! Cela dit, d’autres modèles ont été créés par Levis pour gérer ce problème.

 

Et un dernier conseil: toujours essayer un jeans avant de l’acheter! la diversité des modèles est telle que vous pouvez avoir des surprises en les achetant « les yeux fermés »!

 

Quelques infos supplémentaires sur Wikipedia



2 commentaires

  1. […] raison pour laquelle Steve porte toujours cet atroce col-roulé noir, ce 501 (je vous avais déjà dit que c’est tres risqué) et ces New Balance 991? Pour le patron d’une marque comme Apple, qui a su rendre les objets […]

Laisser un commentaire